Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Trois Questions à Julien Chartier, président de JA79

© N.C.

Pourquoi avoir choisi la thématique de l’engagement pour l’assemblée générale de JA Deux-Sèvres, jeudi 12 mars à Chiché ?
Cela répond au projet de mandature de JA 79 dont l’un des objectifs est la relance syndicale. L’engagement est un élément essentiel dans un syndicat et centrer notre assemblée générale sur cette thématique en fait un bon support pour faire passer des messages et relancer notre réseau. Le thème est également en corrélation avec la réalité du terrain. La relance syndicale a eu lieu cette année pour les cantons JA de Saint-Maixent et de Brioux, preuve que des poignées de jeunes sont encore volontaires et ont le désir de faire bouger les choses.

Pourquoi s’engager ?
Tout simplement pour défendre notre métier et notre vision de l’agriculture, en prenant en compte tous les types d’agriculture. S’engager, c’est avoir la conviction que son métier est encore utile et que l’on peut encore le faire évoluer. C’est ne pas subir les politiques imposées et être force de proposition. Nous avons aussi besoin de jeunes engagés afin de pouvoir répartir les tâches et les représentations au sein des différents échelons de JA.

Qu’attendez-vous des différents échanges lors de cette assemblée générale ?
Nous attendons de la part de nos adhérents une prise de conscience de l’intérêt de s’engager. Nous souhaitons inciter les jeunes  à prendre des responsabilités, que ce soit au niveau syndical, dans les conseils municipaux, les associations locales… afin que les jeunes agriculteurs soient acteurs de leur territoire (lire ci-contre). Il est important que les jeunes agriculteurs comprennent qu’il faut sortir de chez soi pour aller collectivement faire bouger les lignes plutôt qu’attendre sur leur exploitation les directives qui leur sont imposées. Au-delà du syndicalisme, l’engagement est aussi nécessaire pour se lancer dans le métier d’agriculteur et répondre ainsi au défi du renouvellement des générations.

A lire deux autres témoignages de jeunes agriculteurs dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Entre deux pluies, les moissons profitent de l’éclaircie
Orge, colza, pois et, ici et là, blés dur et tendre : les battages se sont intensifiés dans la moitié sud du département. Qu’elle…
Publicité