Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un dossier caprins de 9 pages

Nicolas Redureau élève 240 chèvres. 290 000 litres sont livrés à Eurial. Atelier hors sol, la totalité de l’alimentation est achetée. L’éleveur travaille en confiance avec un producteur de foin de luzerne. Cette noble matière est l’un des piliers de son système.
Nicolas Redureau élève 240 chèvres. 290 000 litres sont livrés à Eurial. Atelier hors sol, la totalité de l’alimentation est achetée. L’éleveur travaille en confiance avec un producteur de foin de luzerne. Cette noble matière est l’un des piliers de son système.
© C. P.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Bien immatriculer les matériels de l’exploitation agricole
Les matériels qui ne sont pas soumis à l’obligation de certificat d’immatriculation (carte grise) doivent être immatriculés (à l’…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
S’affranchir du soja importé, rêve ou réalité ?
Le contexte international de pandémie rend davantage saillante la question de l’autonomie protéique. La France peut-elle répondre…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité