Aller au contenu principal

Un système pour faire naître les poussins à la ferme

L’Earl Joliavi, implantée à Assais-les-Jumeaux, teste depuis le début de l’année l’éclosion à la ferme. Un investissement dont le coût s’élève à 35 000 euros. Plusieurs gains sont constatés.

Au coeur de son bâtiment, Jérôme Gloriau a opté pour l’installation de deux modules, longs de 88 m. La mise en place semble être simple : l’éleveur a mis des cornières afin de pouvoir supporter le poids du matériel. Lors de chaque lot, il utilise 225 plaques composées chacunes de 150 oeufs.
Au coeur de son bâtiment, Jérôme Gloriau a opté pour l’installation de deux modules, longs de 88 m. La mise en place semble être simple : l’éleveur a mis des cornières afin de pouvoir supporter le poids du matériel. Lors de chaque lot, il utilise 225 plaques composées chacunes de 150 oeufs.
© J.G.

Au sein du groupe coopératif Terrena, Jérôme Gloriau fait figure de pionnier. Il fait en effet partie des cinq éleveurs à tester le concept X-Treck, commercialisé en France sous la marque « Ecloferm ». Développé en 2004 par la société néerlandaise Vencomatic, l’objectif de ce système est de permettre l’éclosion des œufs au cœur des bâtiments d’élevages. Les poussins ont ainsi directement accès à l’eau et à la nourriture : leur développement intestinal et le système immunitaire seront par conséquent stimulés. Par ailleurs, exit le stress du transport ou encore de la manutention.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Reprendre une ferme pas à pas
Pierre Guetté s’est installé en plusieurs étapes, avec un premier atelier volailles en charge, avant de reprendre l’atelier bovin…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
Publicité