Aller au contenu principal

MSA
Une aide aux éleveurs de chèvres spécialisés

Lors de la table ronde à la préfecture de région, le 4 octobre, seule la MSA avançait des propositions pour aider les éleveurs de chèvres. Vendredi, le ministre de l’agriculture n’a fait que confirmer l’information. Elle se concrétise par une aide, sur fonds de la MSA Sèvres-Vienne, qui vient en déduction du dernier appel des cotisations sociales.
Les troupeaux spécialisés, les plus concernés par la hausse des charges, bénéficient d’une aide de 700 € ou de 1 350 € selon leur taux de spécialisation, majorée de 400 € pour un JA, 200 € pour un employeur de main-d’œuvre, 200 € pour un bénéficiaire du RSA, 200 € pour le conjoint collaborateur ou aide familial. Le montant moyen s’élève à 1 073 € pour les 482 exploitations concernées dans le département. Mais précise Jean-Marie Gautier, administrateur de la caisse Sèvres-Vienne, « les éleveurs qui n’auraient pas reçu de courrier en ce sens alors qu’ils vivent de cette production, ou estiment qu’ils rentrent dans le dispositif compte tenu de leur taux de spécialisation sont invités à s’adresser à la Fnsea 79 afin d’étudier la possibilité d’un recours ».
« Même si elle n’est pas ridicule, cette aide ne va pas à elle seule solutionner les difficultés de trésorerie des éleveurs quand il manque 50 € aux 1 000 litres sur le prix du lait », commente-t-il. « Le choix de la spécialisation ne permet pas d’en faire bénéficier tous les éleveurs, mais il a au moins le mérite de ne pas diluer l’aide ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité