Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

« une nappe haute déborde dans les rivières »

Autant que la question du volume, Pierre Lacroix, président de la fédération départementale de la pêche, veut que l’on se pose la question « pour quoi faire ?»

La lutte en Deux-Sèvres est conduite entre « acteurs intelligents », pose en préalable Pierre Lacroix. Le président départemental de la pêche reconnaît l’ouverture « des cultivateurs » qui depuis 20 ans « contraints et forcés ont accepté une baisse des volumes d’eau » qui reste toutefois insuffisante à ses yeux. « On a l’impression chaque année, compte tenu des nombreux assecs constatés, que les nappes ne se reconstituent pas. Dans un tel contexte, comment accepter la création de réserves de substitution qui permettraient de maintenir les volumes d’eau dédiés à l’irrigation ? »
Réfutant les résultats des analyses du BRGM qui, mi-août, faisaient état sur le bassin Adour-Garonne « d’un niveau des nappes globalement au-dessus des valeurs moyennes », le responsable associatif appelle à s’en tenir aux observations de terrain. Pour le pêcheur, « une nappe haute est une nappe qui déborde dans les rivières » quoi qu’en disent les scientifiques. « Nous pensons au titre de l’expérience que le milieu ne peut tolérer, sur une année complète, des prélèvements qui soient supérieurs à 10-12 millions de mètres cubes sur la Sèvre niortaise ».
Pierre Lacroix propose d’entrer sur le dossier par une autre voie que celle de la quantité. « Autant que la question du volume, il faut se poser la question de ce que l’on veut en faire ? Si c’est pour développer une agriculture intensive, consommatrice de pesticides, alors, c’est non »

http://www.agri79.fr/actualites/l-usage-collectif-et-mutualise-de-l-eau-repond-a-l-interet-general:C01MONP2.html

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité