Aller au contenu principal

« une nappe haute déborde dans les rivières »

Autant que la question du volume, Pierre Lacroix, président de la fédération départementale de la pêche, veut que l’on se pose la question « pour quoi faire ?»

La lutte en Deux-Sèvres est conduite entre « acteurs intelligents », pose en préalable Pierre Lacroix. Le président départemental de la pêche reconnaît l’ouverture « des cultivateurs » qui depuis 20 ans « contraints et forcés ont accepté une baisse des volumes d’eau » qui reste toutefois insuffisante à ses yeux. « On a l’impression chaque année, compte tenu des nombreux assecs constatés, que les nappes ne se reconstituent pas. Dans un tel contexte, comment accepter la création de réserves de substitution qui permettraient de maintenir les volumes d’eau dédiés à l’irrigation ? »
Réfutant les résultats des analyses du BRGM qui, mi-août, faisaient état sur le bassin Adour-Garonne « d’un niveau des nappes globalement au-dessus des valeurs moyennes », le responsable associatif appelle à s’en tenir aux observations de terrain. Pour le pêcheur, « une nappe haute est une nappe qui déborde dans les rivières » quoi qu’en disent les scientifiques. « Nous pensons au titre de l’expérience que le milieu ne peut tolérer, sur une année complète, des prélèvements qui soient supérieurs à 10-12 millions de mètres cubes sur la Sèvre niortaise ».
Pierre Lacroix propose d’entrer sur le dossier par une autre voie que celle de la quantité. « Autant que la question du volume, il faut se poser la question de ce que l’on veut en faire ? Si c’est pour développer une agriculture intensive, consommatrice de pesticides, alors, c’est non »

http://www.agri79.fr/actualites/l-usage-collectif-et-mutualise-de-l-eau-repond-a-l-interet-general:C01MONP2.html

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité