Aller au contenu principal

Viande bovine
Vers un pacte sociétal autour de la production française

Protection de l’environnement, qualité de l’eau, souveraineté alimentaire : l’élevage allaitant contribue fortement à ces trois objectifs. Pourtant, sans rééquilibrage du partage de la valeur ajoutée, la production française est menacée. 

Les éleveurs réclament plus de sécurisation des prix, dont l’évolution leur semble peu lisible, afin d’enrayer la baisse des effectifs de vaches allaitantes, autour de 100 000 en Deux-Sèvres.
© Christelle Picaud

Le poids des capitaux, le manque de visibilité sur les prix ou encore la pression sociétale, menacent l’élevage allaitant.

Alors que de nombreux départs en retraite auront lieu au cours des dix ans à venir, « il est urgent, selon Cyril Clisson, d’éclaircir le fonctionnement de la filière. Qu’ils baissent ou augmentent, les prix sont imprévisibles. S’installer dans un tel contexte est extrêmement difficile », regrette le représen-tant des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres en charge de la production viande bovine.

La période du Covid-19 illustre parfaitement le désordre qui règne. « Il semble que le steak haché ait tiré la consommation de viande bovine », glisse le jeune éleveur installé à Terves. Ici ou là, on entend que le volume consommé aurait été le même avant et pendant la crise sanitaire subie ce printemps. Pour autant, et le constat est amer, « les prix ont baissé, mettant en danger les exploitations ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité