Aller au contenu principal

Doux
Xavier Beulin apporte son soutien aux éleveurs du groupe Doux

Le président de la FNSEA s'est rendu dans les Côtes d'Armor pour apporter son soutien aux éleveurs fragilisés par les difficultés du groupe Doux et trouver des solutions qui permettent la poursuite de l'activité de l'entreprise et celle de ses fournisseurs.

15 000 euros de créances, soit 45 000 poulets impayés, le président de la section avicole de FDSEA Côtes d'Armor, Pierre-Yves Lozahic, est représentatif de la situation des éleveurs du groupe Doux. Il élève des poulets export et des dindonneaux pour le compte de l'entreprise. D'autres sont encore plus exposés. L'une d'entre elles, éleveuse en Pays-de-Loire a accumulé 100 000 euros d'impayés alors qu'elle a des bâtiments à amortir. « Au-delà des dépenses courantes auxquelles nous devons faire face nous avons 8 000 euros à rembourser chaque mois, nous puisons dans nos réserves. Jusqu'à quand ? ». Ils sont 800 dans le groupe à attendre d'être payés pour des lots de poulets et de dindonneaux qu'ils ont élevés. Au-delà des impayés et des retards de paiement s'ajoutent des incertitudes sur les livraisons d'aliments et des menaces sur l'enlèvement des animaux. Ce qu'ils souhaitent tous, c'est la poursuite de l'activité du groupe. Mais pas à n'importe quelle condition. « Garantissons les créances pour reprendre confiance et nous remettrons des poussins dans les élevages », insiste le président de la section avicole de la Mayenne, lui aussi concerné.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité