Agri79 Informations 18 janvier 2008 à 15h39 | Par Xavier Roche-Bayard

Apiculture - La menace du frelon asiatique

Un frelon détruisant les nids et ne connaissant pour l'heure aucun prédateur commence à coloniser la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
.
. - © DR

Depuis 2003, année supposée de son arrivée en France par des bateaux acheminant du bois d’Asie, le vespa velutina tue les abeilles sans être inquiété par la faune locale, voire par des parasites. De fortes densités de frelons, également dangereux pour l’homme, ont ainsi été repérées en Aquitaine, au départ à Tonneins (Lot-et-Garonne) et Bordeaux (Gironde). Des apiculteurs le signalent jusqu’en Charente-Maritime, Charente et depuis juillet 2007 dans le Sud de la Vienne. La menace qu’il représente pour la production mellifère, mais aussi fruitière (pollinisation), a amené l’association de développement de l’apiculture en Aquitaine (Adaaq) à conduire une « étude d’incidence » de ce frelon sur les ruchers du Sud-Ouest en août 2007. Elle tente d’évaluer l’impact sur les populations d’abeilles et de définir des actions à mettre en œuvre.
« Les capacités d’adaptation de l’abeille existent, mais demeurent insignifiantes face à l’action de prédation du frelon » constate l’Adaaq. « Des attaques individuelles ou collectives permettent une résistance relative jusqu’à une présence de trois frelons par ruche. Au delà, l’activité de la ruche est stoppée, la ponte arrêtée, la colonie décline… ». L’avenir de la colonie d’abeilles se verrait compromis dès l’hiver par des abeilles trop vieilles pour l’hivernage, mais aussi par des problèmes sanitaires sur les larves non alimentées. Le Centre national du développement apicole (CNDA) préconise de réduire l’entrée des ruches et de mettre en place des techniques de piégeage et d’appâts, ainsi que de détruire les nids à partir d’insecticides.
Réunis en assemblée générale le 13 décembre dernier en Gironde, les apiculteurs du CNDA ont interpellé les pouvoirs publics demandant des actions de coordination rapide de piégeage sélectif et massif pour éliminer les « fondatrices de frelon asiatique » au printemps 2008.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,