Aller au contenu principal

Dordogne
Accord cognac et fruits

Jérôme et Jennifer Jean-Phillipe ont créé une gamme de cognacs arrangés avec du sirop et des fruits frais. Leur gamme Alambic Jp’s, née en 2019, propose quatre saveurs. 

Jennifer et Jérôme Jean-Philippe présentent leur gamme de cognac arrangé lancée en 2019.
© A. Merlingeas

Du rhum au cognac, il n’y a qu’un pas que Jérôme Jean-Philippe a franchi. Originaire des Antilles, l’homme de 36 ans est venu en Dordogne en 2004 pour jouer au basket. « J’ai grandi en connaissant le rhum arrangé et le ti-punch. Quand je suis arrivé en Dordogne en 2004, des collègues sportifs m’ont fait découvrir le cognac », dit-il. Il apprécie cet alcool et garde en tête l’idée de créer un produit autour de cette eau-de-vie. « Je voulais assembler mes souvenirs d’enfance avec ce spiritueux. J’appréciais davantage le cognac que le rhum que j’avais goûté de temps en temps lors de moments festifs. Ce sont deux alcools aussi puissants mais différents de par leur provenance ».

Par des dégustations, il apprend à mieux connaître l’eau-de-vie charentaise. Il va même s’initier dans des maisons de négoce comme Hennessy.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité