Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Initiative
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité

On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de foin se colorent en rose, bleu et jaune pour soutenir la recherche contre le cancer.

Les bottes colorées ont permis de récolter 31 000 euros pour la recherche contre le cancer en 2019.
© N. Bouteiller

Elles ont mis quelques années à débarquer dans les Deux-Sèvres, mais elles accrochent désormais le regard : les bottes de foin enrubannées de rose, bleu et jaune ne laissent personne indifférent. Jolies, elles soutiennent aussi une bonne cause, imaginée dès 2014 par le fabricant trioplast et l’un de ses distributeurs néo-zélandais : reverser 2€ par rouleau coloré acheté (1€ par le fabricant, 1€ par le revendeur) à la fondation Arc pour la recherche contre le cancer.

Dans le département, la commission des agricultrices fdsea a compté parmi les pionniers de cette initiative. « La recherche contre le cancer nous tient à cœur, car c’est une maladie qui ne nous épargne pas. Nous participions déjà à La Parthenaisienne, une marche solidaire contre le cancer du sein ; quand j’ai entendu parler des bottes roses, j’y ai vu une suite naturelle de notre engagement », raconte Nathalie Bouteiller, présidente de la commission et éleveuse de volailles au Tallud.

31 000€ récoltés en 2019

De rose au départ, en soutien à la recherche contre le cancer du sein, les bottes se sont colorées aussi en bleu (cancer de la prostate) et jaune (cancer des enfants) à partir de cette année. « En 2017, le total de nos commandes avoisinait la vingtaine de rouleaux, soit 400 bottes, essentiellement autour de Parthenay, se souvient Nathalie. Cette année, ce sont près de 5000 bottes qui colorent les champs, en tout cas à ma connaissance ». A l’échelle nationale, trioplast annonce avoir récolté 31000 euros en 2019 par le biais de cette opération.

Le mouvement essaime de plus en plus, davantage de revendeurs y sont désormais sensibles et proposent ainsi les films roses, bleus et jaunes. Aux dires de la présidente de la commission des agricultrices, les films présentent les mêmes qualités que les films traditionnels. Ils peuvent même aider, parfois, à trier les foins par ordre de date ou par variété.

Moyens mutualisés

Pour les agriculteurs qui le souhaitent, la fnsea 79 organise l’achat groupé de films colorés afin d’obtenir les tarifs les plus attractifs possibles sans rogner sur la qualité. « En 2020, près de 150 rouleaux ont ainsi été commandés par sept exploitations du département auprès du fournisseur SAS Gonnin, indique Laurine Chamard, animatrice à la fédération. Un agriculteur de Brioux, personnellement touché par la cause du cancer des enfants, nous a sensibilisé aux nouvelles couleurs de films lancées depuis peu ». Pour la commission des agricultrices, ce type d’opération solidaire est dans l’ADN des agriculteurs : « cela complète nos autres actions, comme la marche gourmande que nous organisons chaque année en octobre en faveur des orphelins du monde agricole ». Même si le contexte sanitaire jette de l’incertitude sur la tenue de l’événement, Nathalie Bouteiller prépare ce rendez-vous avec la dizaine de membres de la commission. « La porte est ouverte à toutes les agricultrices pour venir participer avec nous à ces nobles causes », rappelle-t-elle.

Recolorer le blason de l’agriculture

bottes colorées
Roses, jaunes et bleues, les bottes sont douces à l’œil est interpellent le passant. « Les riverains nous posent des questions, les enfants demandent ce que sont ces gros bonbons de toutes les couleurs, relate Nathalie Bouteiller. Cette action recrée du lien entre les gens ». Les bottes ont tout bon : elles attirent l’attention sur le travail des agriculteurs et sur leur engagement pour des causes solidaires, entraînant automatiquement des a-prioris positifs. Servant désormais de bornes au départ et à la fin de la marche La Parthenaisienne, elles pourraient être utilisées à l’occasion du passage prochain du Tour de France dans notre département, comme un véritable outil de communication. « En plus d’entretenir le paysage, nous le rendons plus joyeux grâce à ces damiers colorés ! », se réjouit Nathalie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité