Aller au contenu principal
Font Size

Diversifier les ressources fourragères avec des mélanges

Les mélanges ou cultures associées sont intéressants pour diversifier les ressources fourragères destinées à l’alimentation du troupeau et diminuer les coûts de production en augmentant la richesse du fourrage en protéines.

Selon les exigences des animaux à nourrir, le méteil peut être récolté à différents stades.
Selon les exigences des animaux à nourrir, le méteil peut être récolté à différents stades.
© Chambre d'agriculture

Le raisonnement du choix des espèces et des mélanges à implanter est à adapter aux contraintes de l’exploitation (déficit fourrager, conditions agronomiques) et aux objectifs du système fourrager (produire des protéines et/ou des fibres). Selon les exigences des animaux à nourrir, les méteils peuvent être implantés à deux fins : soit pour être récoltés en fourrage précoce fin avril pour des méteils riches en légumineuses (teneur élevée en protéines) ou bien plus tardivement, vers la fin mai, pour la production d’un fourrage plus fibreux.

On peut également envisager une récolte tardive à maturité pour la production de grains destinés à la complémentation des rations. Les méteils sont généralement composés de céréales (triticale, avoine) et de protéagineux (pois, féveroles, vesces), parfois enrichis avec des trèfles (Michelli, squarrosum…). Pour composer son mélange, plusieurs associations d’espèces sont envisageables selon leurs caractéristiques (voir tableau) : triticale + pois + vesce ou triticale + avoine + pois + féverole + trèfles, ou encore seigle + pois + féverole.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 19 août 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité