Aller au contenu principal

La filière laitière inquiète des négociations commerciales annuelles

© J-C. Gutner - Réussir Lait

Les négociations commerciales annuelles entre la grande distribution et ses fournisseurs reprennent, et les inquiétudes de la filière laitière également. Si tous les maillons amont entendent l’enjeu du pouvoir d’achat des Français dans le contexte particulier de crise sanitaire et économique, ils demandent à l’unisson une nouvelle valorisation des tarifs.

Malgré deux années de hausses tarifaires, «nous ne sommes pas encore parvenus à couvrir tous les coûts de production», estime Jehan Moreau, directeur de la Fnil (industriels laitiers privés) interrogé par Agra Presse début octobre. Même son de cloche du côté des coopératives: «Nous ne sommes pas encore au bout de la démarche. Il y a nécessité d’aller chercher une troisième année consécutive de hausse des prix pour mieux couvrir les coûts de production», explique Damien Lacombe, président de la Coopération laitière.

«Il faut remettre le retour au pouvoir d’achat à sa juste valeur. Nous attendons de façon très ferme les négociations sur le prix sur l’année 2021. De cela va dépendre le prix payé aux producteurs», revendique Marie-Thérèse Bonneau, vice-présente de la FNPL (producteurs laitiers, FNSEA) lors de la conférence de presse du syndicat le 30 septembre. Un comité de suivi des négociations commerciales est prévu à Bercy le 12 octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité