Aller au contenu principal

L’affourragement au pré a fait fondre les stocks

L’été 2017, similaire à l’année dernière, traduit le retour des années fourragères difficiles. Dans les zones à faible potentiel, l’herbe n’a pas poussé cet été. La distribution de fourrages avant l’heure a pénalisé les stocks. Aujourd’hui, il faut anticiper.

Pour la prochaine campagne, la reconstitution des stocks de fourrage s’annonce comme une priorité.
Pour la prochaine campagne, la reconstitution des stocks de fourrage s’annonce comme une priorité.
© N.C.

C’est en retenant leur souffle que les éleveurs ont passé l’hiver 2016 et le début d’année 2017. Le manque de fourrages à l’automne dernier, les conditions météo atypiques de l’année, ont poussé de nombreux exploitants à adopter des stratégies visant à anticiper le manque de stocks pour les mois à venir. Pour sécuriser l’alimentation hivernale, certains ont choisi d’ensiler ou d’enrubanner des céréales, des mélanges céréales-protéagineux ou encore ensiler de plus larges surfaces de maïs. D’autres ont installé des dérobées d’été (moha, trèfle d’alexandrie, colza fourrager, …). Des options récompensées par les orages de l’été. L’humidité a permis globalement d’assurer la levée tout comme les pluies de ces derniers jours sont propices à la levée des semis de prairies et à la pousse de l’herbe.


Actuellement, la situation est plus favorable que l’an dernier sur le plan de la consommation des stocks. Toutefois, pour ceux dont les volumes ont fondu, l’utilisation de la paille en grande quantité est une possibilité. L’achat de foin ou d’ensilage de maïs est l’option retenue par certains. Elle est préférable à l’achat de concentrés, même en cas de faible besoin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
Définition de l'agriculteur actif: l'État et les Régions d'accord pour 67 ans maximum

Dans le cadre de la concertation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), les…

Publicité