Aller au contenu principal

Le débat sur la souveraineté alimentaire pose des questions de prix

© Lvcvlvs

À l'occasion des 26e Controverses européennes (Agrobiosciences/Inrae), le 29 juin, Cécile Détang-Dessendre, directrice scientifique adjointe Agriculture à l’Inrae, a expliqué que «les débats qui sont arrivés avec le Covid» sur la souveraineté alimentaire posent «des questions de prix». La directrice de recherche en économie résume ces débats en «deux registres»: «d’un côté réduire ses importations et, de l’autre côté, relocaliser». Or, constate-t-elle, «si d’un côté, nous voulons réduire nos importations et de l’autre relocaliser - et donc ne pas forcément être au plus efficace de la production -, alors nous aurons des questions de prix à gérer.» D'autant plus s'il faut conjuguer ces mesures avec la nécessité d'être durable, qui «est au cœur du dispositif européen». Pour faire face à ces questions de renchérissement, certes «une partie de la population a montré une propension à payer», mais «une autre n’aura pas les moyens», constate Cécile Détang-Dessendre. Et d'appeler à «mettre en œuvre un soutien aux populations défavorisées», évoquant l'exemple anglo-saxon des food stamps. Mais aussi des actions pour modifier le régime alimentaire via «des politiques publiques qui peuvent aller sur de l’information, des structures de taxes».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Publicité