Aller au contenu principal

Les nitrates particulièrement présents dans l'eau du Thouarsais

Ces trois dernières années, la teneur en nitrates dans les eaux brutes semble s’améliorer. Une tendance lourde ou le fait des années sèches ? L’évolution est insuffisante pour se prononcer.

En Deux-Sèvres, 41 captages sur 90 sont classés en captages Grenelle, une classification qui concerne les zones à protéger
en raison de l’état qualitatif des eaux.
En Deux-Sèvres, 41 captages sur 90 sont classés en captages Grenelle, une classification qui concerne les zones à protéger
en raison de l’état qualitatif des eaux.
© C.P.

Parler de la qualité de l’eau sans être suspecté de parti pris est bien difficile. C’est donc par les chiffres que le débat sera ici lancé. En Deux-Sèvres, sur 90 captages mobilisés au titre de l’adduction d’eau, 49 présentent des taux de nitrates en deçà des normes de vigilance, 41 sont classés en captages Grenelle. Cette classification, née au lendemain du Grenelle de l’environnement (2007), concerne les captages à protéger en priorité en raison de l’état qualitatif des eaux. Ces 41 captages enregistrent des taux de nitrates qui s’approchent « voire dépassent les 50 mg/litre en eau superficielle (*). Au-dessus de cette limite, les eaux brutes superficielles ne peuvent être utilisées pour produire de l’eau potable », explique Lionel Rimbaud, responsable du pôle santé publique et environnementale à l’agence régionale de la santé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité