Aller au contenu principal

Caprins
Prairie multi-espèces : les éleveurs témoignent

Trois éleveurs expliquent les avantages qu’ils trouvent à la culture de prairies multi-espèces.  

Les prairies multi-espèces présentent de nombreux avantages.
© D.R.

Laurent Ruau (49) : « Dans mes terres à luzerne, l’intérêt de la prairie multi-espèces est moins flagrant. Je cherche à associer à la luzerne au moins une espèce pour tapisser le sol et réduire la récolte de terre dans le fourrage. Je remarque que la parcelle démarre en pousse plus rapidement avec moins de mauvaises herbes à la première coupe de printemps. Je réserve des mélanges à 4-5 espèces sur mes terres à problèmes, qui sont humides à «tendance argileuse ».
Raphaël Brunet (49) : Je sème des prairies multi-espèces depuis 2008. Toutes les espèces n’arrivent pas forcément aux stades valorisables en même temps, ma fenêtre pour récolter ou faire pâturer est donc plus large. J’apprécie aussi la complémentarité entre les espèces. J’ai des parcelles hétérogènes très bien couvertes, notamment avec des veines séchantes, à l’image d’une forêt où chaque espèce spontanée trouve sa place selon les conditions ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Publicité