Aller au contenu principal

Sécurisation des revenus
Prim’herbe, une filière pour revaloriser les jeunes bovins

Début 2020, la filière qualité viande Carrefour est montée en puissance en proposant un débouché rémunérateur pour les jeunes femelles engraissées de 14 à 18 mois. Les coopératives accompagnent les éleveurs qui s’engagent dans la démarche.

Pour David Chataigner, éleveur à Nueil-Les-Aubiers, la filière Prim’herbe représente un nouveau segment de marché, « un pas dans le bon sens ».
© Caveb

C’est en étudiant les attentes gustatives des consommateurs en matière de viande que l’enseigne Carrefour a constaté qu’elles ne correspondaient pas forcément aux conduites d’élevage. « Dans les barquettes des rayons libre-service, l’acheteur souhaite de petites pièces rouges, les moins grasses possibles mais suffisamment persillées pour assurer la tendreté, indique Damien Gobin, conseiller technique à la Caveb. Cela va à l’encontre des habitudes d’engraissement des éleveurs ».

Dans la continuité de sa filière qualité viande enclenchée dès les années 90, le géant de la GMS a ainsi construit, début 2020, la contractualisation bœuf Prim’herbe destinée à valoriser principalement la viande des jeunes femelles des troupeaux allaitants non retenues pour le renouvellement du cheptel. Ces bêtes de réforme sont traditionnellement commercialisées à bas prix à l’export.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité