Aller au contenu principal

Prix du lait : la FNPL part à la rencontre des consommateurs

© lavolontepaysanne.fr

La FNPL (producteurs de lait, FNSEA), accompagnée d’une vache, était ce 3 février sur un marché du 16ème arrondissement de Paris, entre les Champs-Elysées et la tour Eiffel pour «demander aux consommateurs s'ils sont prêts à payer des produits laitiers un peu plus cher, en lien avec la loi Egalim, pour que le producteur soit rémunéré au prix de revient du lait».

D’autres mobilisations sont à venir sur des marchés et des parkings de supermarchés sur tout le reste du territoire dans les prochains jours. «Nous voulons engager une discussion avec les consommateurs, leur demander s’ils peuvent imaginer une France sans vache», explique Marie-Thérèse Bonneau, vice-présidente du syndicat.

Selon la FNPL, en ajoutant un centime au prix d’un yaourt, c'est 96€ les 1000 litres de lait de plus pour le producteur si cette augmentation lui revient intégralement, ce qui lui permet de couvrir ses coûts de production. «Sur le panier moyen de produits laitiers des ménages français cela correspond à 2 euros par mois par famille. Est-ce insurmontable ?», demande Marie-Thérèse Bonneau qui demande à la grande distribution, dans le cadre des négociations commerciales en cours, de ne pas opposer le pouvoir d’achat et la montée de la précarité au revenu des éleveurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité