Aller au contenu principal

Produire n'a d'intérêt que si l'on répond au besoin d'un marché

Communiquer avec les consommateurs. Expliquer comment les soins apportés aux animaux permettent de produire une viande qui répond à leurs attentes. C'est avec ces envies que les représentants de la race vont à Paris.

Thierry et Édouard Goudeau présentent un animal de boucherie ainsi que Figue et son veau pour le concours génétique.
Thierry et Édouard Goudeau présentent un animal de boucherie ainsi que Figue et son veau pour le concours génétique.
© C.P.

Édouard et son père Thierry Goudeau présenteront avec l'énergie des passionnés leurs trois animaux à Paris. Une femelle bouchère et une vache suitée ont été sélectionnées au cours des commissions réalisées entre le mois de novembre et le mois de janvier. La première défendra les couleurs du produit viande, mets de qualité valorisée par le label Rouge. La seconde et son veau défendront, outre la place de la parthenaise sur l'échiquier national des races à viande, le travail de sélection génétique conduit depuis vingt-sept ans au sein du Gaec Goudeau.
Comme cet élevage de Verruyes, dix-neuf autres seront, du 25 février au 5 mars, de cette aventure collective. Depuis quatre mois, les vingt-deux animaux sélectionnés bénéficient d'un régime particulier. Si chaque éleveur souhaite que son animal se démarque de ses congénères, un atout pour l'image de sa ferme, chacun, dans la préparation des candidats et candidates retenus, s'engage au bénéfice du collectif. « Paris est aussi un salon grand public. On y va pour échanger avec les consommateurs, expliquer comment on travaille, comment on élève des animaux, présenter également les gestes et l'attention que l'on porte à notre cheptel dans nos élevages », témoigne Étienne Passebon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité