Aller au contenu principal

Edito
Un RIP contre l’élevage

Thomas Gaillard, président JA 79
Thomas Gaillard, président JA 79
© JA 79

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux compte quelque 600 000 signatures de citoyens et 133 de parlementaires. Deux des six propositions du projet de loi signent la mort certaine d’une grande partie des exploitations d’élevage de notre territoire, à savoir l’interdiction d’élevage d’animaux de rente en cage, stalle ou box d’ici à 2025 et l’interdiction de tout élevage n’offrant pas un accès à l’extérieur aux animaux d’ici à 2040.

Aussi incongrues, brutales et irréalistes que soient ces mesures, celles-ci ne prennent aucunement en compte la réalité économique et technique des élevages et ne proposent aucun accompagnement pour l’amélioration des conditions d’élevage. Pire, les propositions prévoient des peines d’emprisonnement et des amendes de milliers d’euros pour les éleveurs.

Alors allons-nous continuer à nous laisser qualifier de criminels par ces personnalités complètement déconnectées des réalités agricoles ? Qui sont ces gens, quelle est leur légitimité ? Nous sommes les plus qualifiés pour parler de l’élevage car nous vivons pour et avec nos animaux, et non les personnes qui nous dénoncent. Ainsi, que les parlementaires urbains, majoritaires dans les soutiens à ce RIP, se laissent duper est regrettable mais compréhensible. Mais que des parlementaires, élus des territoires agricoles et ruraux, le fassent est inacceptable. Ceux-ci devront rendre des comptes et expliquer clairement à leurs électeurs pourquoi ils soutiennent une idéologie qui entraînera l’effondrement d’un secteur qui aujourd’hui fait vivre une grande partie d’entre eux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
Vue d'ensemble, Festival de l'élevage, France Parthenaise, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Elevage
National parthenaise : le concours de la relance
120 animaux participeront les 9 et 10 septembre au national de la race organisé au marché de Parthenay. Un événement programmé,…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

Loin de la capitale, Elsa renoue avec l’histoire familiale
À 25 ans, Elsa Favriou a trouvé sa voie dans le maraîchage diversifié. Depuis plus d’un an, elle remet en culture les terres de…
SCEA Le Chène Blanc, Pougne-Hérisson, Deux-Sèvres, Elevage, Chèvre, Caprin, Capr'inov
Cinq fermes pour cinq thématiques
Comme à chacune des éditions, Capr'inov propose une journée d'immersion dans des fermes. Cinq visites auront lieu le 23 novembre. 
Congrès FNSEA, Organisation, Niort, Deux-Sèvres, Acclameur
La Fnsea s’implique pour que vive la ruralité
Plus de 1000 membres du réseau Fnsea sont attendus à Niort pour le congrès de l’organisation nationale. Initialement programmé en…
Publicité