Aller au contenu principal

Pyrénées-Atlantiques
Une app pour signaler les déchets plastiques en mer

© I clean my sea

Fondée par l’océanographe Aymeric Jouon, la start-up I Clean My Sea, basée à Bidart, lance une application mobile pour permettre à tous de devenir acteurs de la collecte des détritus flottants en mer. Il suffit de prendre une photo des déchets avec son smartphone, puis l’application les géolocalise et envoie les informations à The Collector, un premier navire spécialisé dans la collecte des ordures en mer au large des côtes basques et landaises. Les opérateurs du bateau réceptionnent alors en temps réel la photo, complétée de la position des déchets et d’une prévision de leurs trajectoires en fonction de la dérive. Les détritus récupérés sont ensuite recyclés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
Gâtine, Deux-Sèvres, qualité des eaux, prairie, élevage
Pour la qualité de l’eau, la société a besoin de l’élevage
Communication, mais également expérimentations : les syndicats des eaux et le Pays de Gâtine s’engagent pour maintenir l’élevage…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Publicité