Aller au contenu principal

Billet
Lait biologique : "stop à la surenchère de contraintes"

© FNPL

La fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a eu vent de la volonté de plusieurs entreprises laitières (privées et coopératives) de mettre en place des cahiers des charges « lait bio » comportant des contraintes supplémentaires pour l’éleveur, et ce sans contrepartie financière.

La FNPL estime que toute nouvelle contrainte doit faire l’objet d’une contrepartie financière. De plus, un cahier des charges « bio » ++, différent de celui prévu par le signe officiel de qualité, peut venir déstabiliser la valeur globale du marché de la bio en France. C’est pourquoi la FNPL s’y refuse !

Ne cédons pas aux sirènes du marketing, toujours prompt à créer de nouvelles contraintes pour les éleveurs. Il conduit souvent à créer une course à l’échalote des acteurs de la transformation. Or, à ce jeu, le perdant est toujours l’éleveur.

Privilégions la logique du bio ET local plutôt que la création de contraintes supplémentaires sur les exploitations biologiques. Pour la FNPL, « France Terre de Lait » doit être le socle sur lequel la filière laitière bio doit s’appuyer. Valorisons les systèmes bio français pour nous démarquer de nos voisins européens, sans nous créer de contraintes nouvelles que nous ne serons pas en mesure de rémunérer.

De telles démarches industrielles nuisent à la lisibilité du signe officiel de qualité « bio » pour le consommateur.

Pour la FNPL, cette décision est inacceptable et irresponsable. Elle est d’autant plus inadmissible lorsqu’elle est prise par un conseil d’administration de coopérative composée d’éleveurs ! Notre réseau doit se mobiliser auprès des administrateurs des coopératives et des représentants d’OP pour ramener l’ensemble des acteurs de la transformation à la raison. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité