Aller au contenu principal

Formation
Le chevreau comme ils ne l’avaient jamais vu

Mardi 20 octobre, quatre éleveurs de Nouvelle-Aquitaine se sont retrouvés au CFA de Niort pour suivre une formation bouchère autour de la viande de chevreau. Avec l’aide du formateur David Russeil, ils ont appris des techniques simples de transformation.

Avec 75 kg de carcasse, les apprentis d’un jour ont créé pas moins de dix-sept produits.
© Chloé Poitau

Sud Charente-Maritime, Châtellerault, Périgord Vert et Nord Vienne : les origines sont variées pour les stagiaires de la formation ce mardi 20 octobre, mais l’objectif est le même, à savoir acquérir des bases de découpe et de transformation bouchère pour mieux valoriser leurs chevreaux. « Nous avons lancé ce partenariat en 2017, expose Virginie Venot-Bonnet, animatrice à Chevriers Nouvelle-Aquitaine. Chaque année depuis, une session de deux jours rassemble plusieurs éleveurs caprins autour de David Russeil, artisan boucher et formateur reconnu ». Au fil des ans, la formation est montée en puissance, de façon à aller vers plus de simplicité des outils et pratiques : « David s’adapte et se met sans cesse à notre niveau. Il ne cherche pas la perfection mais l’efficacité, c’est génial », lance un stagiaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité