Aller au contenu principal

Engraissement
« Faire du chevreau un co-produit du lait, et non un sous-produit »

La profession caprine s’est mobilisée pour trouver un accord, le 15 septembre, stipulant la reprise des collectes de chevreaux à 100%. La Covid-19 a révélé des fragilités de commercialisation de la viande, auxquelles la filière cherche des solutions.

En 2019, la filière s’était déjà mobilisée lors du Goatober d’Interbev. Odile Dupont (tout à gauche) et Anthony Garnier (2e en partant de la droite) dégustent un plat de chevreau chez un restaurateur partenaire de l’opération.
© Anne Frintz

Peu avant le pic de mise bas à l’automne, décalé d’une dizaine de jours en raison des inséminations reportées lors de la crise, l’annonce d’un contingentement à 50 % des chevreaux collectés en octobre-novembre avaient redoublé l’inquiétude des chevriers. « Certains avaient aménagé leurs bâtiments pour engraisser les chevreaux chez eux », retrace Odile Dupont, éleveuse à Mauzé-Thouarsais et administratrice à la Fnec (fédération nationale des éleveurs de chèvres). Portée par cette même fédération, ainsi que l’interprofession, la reprise d’une collecte à 100 % a été validée par le gouvernement mi-septembre. Une aide du ministère a été déclenchée, conditionnée au déstockage de 500 tonnes de viande congelée. « Nous devons rester vigilants sur les prix, alerte Odile. Celui du chevreau naissant n’a fait que dégringoler depuis 10 ans, jusqu’à arriver à des prix dérisoires entre 1 et 3 €, voire 0 lors de la Pâques 2020 ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Restaurateurs et éleveurs réunis autour de mêmes valeurs
La société Dénoues a créé une marque pour restaurer le lien entre amoureux de bonne viande. L’idée ? Que l’éleveur sache où part…
Publicité