Aller au contenu principal

Edito : Vent debout contre l’affichage anti-chasseur

© FDC 80

Mardi 27 avril, la Fondation Brigitte Bardot a lancé une campagne publicitaire anti-chasseur dans le département, incitant à la haine et à la discrimination envers les 10 178 chasseurs deux-sévriens. Ces panneaux diffusent un message subliminal, en utilisant une charte graphique destinée à la Covid-19 et ainsi en comparant notre activité, pourtant légale et reconnue par l’État, comme facteur de risque mortel !

On peut estimer qu’une telle campagne de communication s’inscrit dans le droit des libertés d’expression, à condition que ce droit ne donne pas matière à un trouble à l’ordre public. La Fédération Nationale des Chasseurs agira en justice pour demander la condamnation de cet affichage et pour voir nos libertés et nos valeurs respectées, telle que le prévoit la loi.

En nous comparant à un virus mortel qui a déjà tué presque 100 000 personnes, les chasseurs sont présentés comme des assassins, alors que les accidents de chasse, bien que regrettables, sont forts rares (0,00001 %). Que dire aussi du chiffre pour le moins farfelu de 30 millions d’animaux tués à la chasse ?

La banalisation des actes et déclarations anti-chasseur n’est pas une fatalité. Notre État de droit a les moyens de protéger ses citoyens. Il incombe simplement à leurs représentants de mettre en place les dispositions nécessaires. La FDC 79 insiste sur le trouble à l’ordre public que peut provoquer cette ignoble campagne dans les territoires ruraux de la République. Dès à présent, il est impératif de signaler aux maires concernés la présence de ces messages sur leur commune, afin de les mettre en situation d’exercer leurs devoirs à l’égard de ces affiches diffamatoires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
Définition de l'agriculteur actif: l'État et les Régions d'accord pour 67 ans maximum

Dans le cadre de la concertation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), les…

Publicité