Aller au contenu principal

Main d’œuvre
Le salarié polyvalent : dur à trouver, dur à garder

Quand il y en a de bons, ils partent tout de suite. Les salariés expérimentés en caprin manquent sur le marché. La Covid a, en plus, empêché la tenue de forums Emploi qui auraient pu amener leur lot de candidats. En attendant, les exploitants se débrouillent.

Trouver un salarié à la fois autonome et expérimenté pour la traite et l’alimentation du troupeau, cela s’apparente parfois à trouver une aiguille dans une botte de foin.
© D. Hardy / Réussir

Comme tout élevage laitier, la conduite d’atelier caprin implique une gestion de la traite chronophage, qui nécessite de trouver des relais pour durer dans le temps. « La meilleure gestion de l’astreinte est un levier pour relancer la filière » estime même Christophe Aubin, du pôle transmission de la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres.

Chez Catherine et Gilles Amiot, à Chey, le besoin de salariés a évolué à mesure que les années passaient :

« Nous avons fait d’autres métiers avant de nous installer il y a 35 ans. Nous connaissions la vie avec des temps off et voulions en avoir encore », expliquent-ils.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité