Aller au contenu principal

Agriculture régénérative
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec

Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le monde entier, et des agriculteurs se passionnent pour cette technique.

Ne plus travailler le sol pour que les micro-organismes le travaillent : c’est ainsi qu’on peut définir simplement l’agriculture de conversation des sols (ACS), appelée aussi agriculture régénérative. Elle apporte des réponses à certains soucis des agriculteurs (érosion des terres liée au lessivage du sol, faible taux de matière organique, stockage du carbone). Trois piliers sous-tendent l’ACS : la rotation des cultures, une couverture permanente du sol et le semis direct – à ne pas confondre avec les Techniques culturales simplifiées(*). Avec un semoir spécial, l’objectif est de parvenir à une incision chirurgicale : on ouvre le sol sur une ligne précise, on pose la graine, on referme, sans laisser de cicatrice. Le semis direct s’inscrit donc dans un système global. Pour Ramzi Frikha, concepteur du semoir Novag, fabriqué à Fressines, « il ne peut pas s’adopter seul. Si on fait les choses à moitié, on n’a que les inconvénients, pas les avantages ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité