Aller au contenu principal

Caprins : trouver des pistes face au changement climatique

 Une réflexion est en cours pour adapter les systèmes au changement climatique.

© Damien Hardy

Les éleveurs de chèvres de la Nouvelle-Aquitaine et des Pays de la Loire ont entamé depuis un an une réflexion sur l’adaptation de leurs systèmes face au changement climatique. Dix groupes d’éleveurs et leurs conseillers, ainsi que deux groupes d’apprenants, vont remettre en question leurs systèmes fourragers, leurs pratiques et leurs cultures, afin de s’adapter à ce challenge.

Entre le début et la fin du siècle, la température moyenne en Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire passera de 12-14 °C à 16-18 °C (scénario RCP 8.5 et modèle Aladin de Météo-France). Les précipitations auront tendance à très légèrement diminuer (en moyenne annuelle). L’augmentation de la température sera globale sur toute l’année, mais plus marquée en été. En août, les températures maximales moyennes seront supérieures aux températures connues actuellement de +5 à + 7 °C.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité