Aller au contenu principal

Covid-19
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet

Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les annonces ministérielles du 14 janvier. Et le programme de vaccination en Deux-Sèvres.

Le couvre-feu à 18h est nécessaire face à la dégradation observée en Deux-Sèvres et ailleurs.
© Adobe stock

Au lendemain des annonces du premier Ministre, établissant un couvre-feu national à 18h, le préfet Emmanuel Aubry l'a confirmé : "la situation est défavorable en Deux-Sèvres, avec un taux d'incidence (au mercredi 13 janvier) de 240 cas sur 100000 habitants et un taux de positivité qui continue d'augmenter".

Laurent Flamant, directeur de la délégation départementale de l'ARS a ensuite détaillé un total de 210 décès depuis le début de la pandémie, 130 hospitalisations en cours et 19 clusters (+ de quatre cas positifs) dans les Ehpad dont deux (Secondigny et Cerisay) connaissent une très forte accélération des contagions depuis 24h.

Il a cependant précisé qu'à ce jour, aucune trace n'a été trouvé du variant anglais du coronavirus dans le département.

Vaccination : comment ça marche ?

En Deux-Sèvres, 1200 résidents d'Ehpad et soignants de plus de 50 ans ont déjà reçu la première injection du vaccin. "L'offre de vaccination va se compléter et s'élargir, y compris géographiquement dans les jours et semaines qui viennent" a assuré le préfet. L'hôpital de Niort dispose déjà de 1800 doses, sur les 9600 attendues d'ici fin janvier.

"D'autres doses, non quantifiables, sont commandées en direct par la médecine de ville et les établissements privés", a précisé Laurent Flamant. Si les personnes prioritaires sont d'abord celles de plus de 75 ans, les soignants et les publics à très haut risque (pathologies concernées à retrouver ici), la vaccination s'ouvrira progressivement ensuite aux plus de 65 ans.

Toute personne désireuse de se faire vacciner peut toutefois appeler le numéro vert 0 800 009 110 ou passer par le site sante.fr. Huit centres de vaccination sont ouverts dans le département (cf visuel ci-dessous). Les cabinets libéraux intègreront très prochainement le dispositif.

Pour ce début de campagne, quelques bugs sont à déplorer : "Il y a eu engorgement des standards téléphoniques et un lien non mis à jour sur sante.fr qui a compliqué la prise de RDV." dixit Laurent Flamant.

vaccins
vaccins

Des tests sur les élèves à partir de 3 cas positifs hors fratrie

Arnaud Leclerc, inspecteur d'Académie, a ensuite exposé une situation plutôt rassurante dans les établissements scolaires : "nous n'observons pas une flambée des cas, et restons sur la tendance d'avant les vacances".

Les tests antigéniques vont toutefois être généralisés à tous les personnels des écoles, collèges, lycées, et les brassages entre élèves seront encore plus strictement évités. A partir de trois cas positifs chez des élèves, hors-fratrie, une généralisation des tests sera lancée sur l'établissement.

Concernant le couvre-feu à 18h, "il ne nécessitera pas de changer les horaires de cours et ne modifiera pas les transports scolaires. Le recours à l'attestation de déplacement sera de nouveau nécessaire pour les réunions de professeurs par exemple".

Commerces ouverts le dimanche

Le préfet a enfin rappelé que le couvre-feu avancé à 18h prenait bien sûr effet sur tout le département et qu'il consistait en une mesure de "bon sens. Le ministre a rappelé que le taux de progression de l'épidémie était de moitié moindre dans les départements exerçant ce couvre-feu depuis le 2 janvier". Les forces de l'ordre seront mobilisées pour le faire respecter.

Il a clôt le rendez-vous en évoquant une ouverture possible des commerces le dimanche (jusqu'à 18h), tout en appelant chacun, dans sa sphère familiale et amicale, à respecter les gestes barrière et faire preuve de responsabilité individuelle.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité